PARTAGER

L’EI a revendiqué mercredi l’attaque contre le siège de la télévision afghane à Jalalabad, capitale d’une région où sont basés de nombreux combattants insurgés. Un premier bilan fait état d’au moins deux tués.

Des assaillants armés ont attaqué mercredi 17 mai le siège de la Radio-télévision afghane (RTA) en plein centre de Jalalabad, capitale de la province instable du Nangarhar. Les échanges de tirs se poursuivaient plus de deux heures après le début de l’assaut.

Le porte-parole du gouverneur, Attaullah Khogyani, a évoqué un groupe de quatre assaillants, mais leur nombre est encore confus, alors que l’organisation État islamique (EI) a revendiqué l’attaque toujours en cours. « Au moins deux civils ont été tués et six blessés jusqu’à présent. Les combats se poursuivent », a-t-il déclaré à l’AFP. « Quatre assaillants sont entrés à l’intérieur du bâtiment, dont deux se sont fait exploser et deux résistent toujours », a-t-il précisé.

Voir l'image sur Twitter

Le patron des services de santé, le Dr Najibullah Kamawala, a pour sa part évoqué « 14 blessés acheminés vers les hôpitaux » de Jalalabad.

Le siège de la RTA est situé face aux bureaux du gouverneur provincial et du quartier général de la police à Jalalabad. Toutes les routes menant vers cette zone ont été fermées.

View image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter

Les organisations de presse et les journalistes, en particulier afghans, ont payé un lourd tribut ces dernières années au conflit : 13 d’entre eux ont été tués en 2016, selon leur Comité de protection (AJSF).

La province du Nangarhar, frontalière du Pakistan, abrite de nombreux combattants insurgés talibans, qui ont lancé fin avril leur offensive de printemps, ainsi que des membres de l’EI, qui a fait de cette zone sa base-arrière en Afghanistan.

Source: www.france24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE