PARTAGER

Le président ivoirien a dénoncé lundi à Abidjan la Capitale économique de la Cote d’Ivoire, la campagne de dénigrement contre le franc CFA.

C’était lors d’une session extraordinaire de l’Uemoa, dont il est le président en exercice.

Pour lui la monnaie commune à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa – huit pays) est « saine et est dans de bonnes mains ».

L’ex gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), soutient que la zone de l’Uemoa a des réserves de change qui représentent plus de cinq mois d’importation, alors que la règle retenue est d’environ trois mois ».

En plus précise-t-il, la zone Uemoa, avec ses 90 millions d’habitants, possède d’importantes ressources en devises. Un taux d’inflation maitrisé (-2%), une croissance économique forte (6,8%).

Le « CFA », utilisé par 15 pays francophones d’Afrique de l’ouest et du centre (155 millions d’habitants), est lié à l’euro par un système de parité fixe.

Ce lien avec l’euro est considéré par beaucoup comme un gage de stabilité. Mais certains économistes et responsables africains pensent que le CFA constitue un handicap au développement de l’Afrique, et lui fait perdre sa souveraineté.

LAISSER UN COMMENTAIRE