PARTAGER

Le bilan de la première année d’exercice du pouvoir de Patrice Talon est dominé par des réformes institutionnelles et économiques.

Lors de son investiture le 6 avril 2016, le chef de l’Etat béninois a cité des reformes politiques, la restructuration de l’économie et la reconstitution du tissu social comme étant des urgences.
Au chapitre des réformes politiques, son projet de loi portant révision de la constitution a été rejeté par le parlement.
Au plan social, l’opération de libération des espaces publics dans les grands centres urbains, lancée en janvier 2017 a suscité des commentaires controversés.
Avant d’engager ces opérations de déguerpissement, les autorités auraient dû trouver un autre endroit aux commerçants concernés, estiment certains béninois interrogés par la BBC.
Pour Hubert Frédéric Gbaguidi, enseignant-chercheur, ces déguerpissements ont permis de rendre plus fluide la circulation dans les agglomérations.
Le Secrétaire Général de la Confédération des Organisations Syndicales Indépendantes du Bénin, Noël Chadaré, lui pense qu’un effort a été fait dans la réduction du train de vie de l’Etat ainsi que dans le cadre de la lutte contre la corruption. Il estime toutefois que le bilan du président Talon à ce stade est désastreux sur le plan social.

LAISSER UN COMMENTAIRE