PARTAGER
Convoqué ce mardi devant le ministère des Sports à Yaoundé pour préciser ses propos au sujet de « l’amateurisme » au sein de la Fédération camerounaise, le sélectionneur Hugo Broos a joué la carte de l’apaisement, affirmant qu’il a peut-être eu tendance à exagérer. Des enquêtes ont néanmoins été ouvertes.

Beaucoup de bruit pour pas grand-chose… Présent ce mardi à Yaoundé pour clarifier ses propos tenus la semaine dernière à Bruxelles dénonçant l’amateurisme de la Fédération camerounaise (Fecafoot), le sélectionneur des Lions Indomptables, Hugo Broos, a largement arrondi les angles à l’issue d’une réunion avec le ministre des Sports, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt.

« J’ai peut-être exagéré. J’ai peut-être humilié le peuple camerounais. Mes excuses pour cela« , a avancé le Belge en guise de mea culpa en conférence de presse. « J’ai voulu mettre les pendules à l’heure. Pendant un an on a bossé pour arriver au point où on est, et je remercie encore le président de la Fecafoot et le ministre des Sports pour les efforts qu’ils ont fournis pendant les mois précédents. Mais j’avais peur suite à ce qui s’est passé ce jour-là (repas refusés à l’hôtel pour impayés, ndlr), qu’on retombe dans les problèmes d’avant. »

« Aucune raison que je quitte le Cameroun« 

Alors que son nom a circulé du côté du Ghana, où James Kwesi Appiah a finalement été nommé sélectionneur, le technicien de 64 ans a également calmé le jeu au sujet de son avenir. « Il n’y a aucune raison que je quitte le Cameroun. Oubliez mon départ. Oubliez ce qu’on dit quand on dit que je postule dans d’autres fédérations. J’ai déjà discuté avec le président de la Fecafoot pour une prolongation« , a même avancé l’ancien coach de la JS Kabylie.

Tombi A Roko évoque de simples « incompréhensions« 

« Nous avons examiné les questions des incidents de Bruxelles. Et en scrutant froidement, nous avons constaté qu’il s’agissait de quelques incompréhensions entre des personnes en charge de la gestion de l’équipe nationale« , a même dédramatisé le président de la Fecafoot, Tombi A Roko, présent aux côtés du champion d’Afrique. « Comme on dit en football, petite erreur, grosse conséquence. »

Si la révolution espérée n’aura pas lieu, l’instance a néanmoins annoncé l’ouverture de plusieurs enquêtes sur les dysfonctionnements au sein de la Tanière. « Le Président de la Fecafoot, M. Tombi A Roko a confirmé que des enquêtes sont en cours afin d’établir les responsabilités des individus, dont les actions ont conduit aux incidents et que toutes mesures nécessaires seront prises dans le but de garantir la sérénité et l’efficacité dans la gestion des sélections nationales« , a indiqué un communiqué publié par la Fédération. Autrement dit, il faudra patienter avant de voir, peut-être, des têtes tomber…

Source : www.afrik-foot.com

LAISSER UN COMMENTAIRE