PARTAGER

Acclamé pendant la campagne, Emmanuel Macron fait l’unanimité dans la presse allemande, notamment, au lendemain de son élection à la présidence française. Berlin sera la première visite officielle du vainqueur à l’étranger.

« La France dit oui à l’Europe », pour le tabloïd Bild, « Macron l’emporte pour l’Europe » en une du quotidien économique Handelsblatt, « Pas de Frexit » se réjouit le très à gauche « Neues Deutschland ». Pour les journaux allemands de tous bords, l’élection d’Emmanuel Macron est source de réjouissance en ce lundi 8 mai.

Le quotidien de gauche Tageszeitung titre même en français « Ouf », pour signifier son soulagement de ne pas voir Marine Le Pen et l’extrême droite arriver au pouvoir. « La confiance et l’espoir l’ont emporté sur le pessimisme et le défaitisme systématique », se félicite la « Taz ».

Macron

Macron, sauveur de l’Europe

Mais la plupart des titres se concentrent sur les répercussions au niveau européen de cette victoire électorale, forcément positives face à l’option du repli que prônait la candidate du FN. Pour Die Welt, qui affichait lundi en une « Vive la France ! », le nouveau président français a même « à lui seul, avec un énorme courage politique, sauvé l’UE ».

« La partie française du moteur européen pourrait de nouveau fonctionner à plein régime », poursuit le journal – à condition que le nouveau président arrive à construire une majorité après les législatives.

Car il reste encore beaucoup de travail à Emmanuel Macron pour pouvoir peser au niveau européen. La Tageszeitung évoque de véritables « travaux d’Hercule » auxquels le nouveau président devra consacrer « toute sa jeune énergie ».

Merkel « très heureuse »

Dans cette « tache immense », selon ses propres mots, qui l’attendent, le 8e président de la Ve République peut donc compter sur le soutien de l’Allemagne, et notamment d’Angela Merkel. La chancelière, qui l’avait déjà félicité au soir de sa victoire, s’est dite lundi « très heureuse » de l’élection d’Emmanuel Macron.

Si la chancelière avait tardé à soutenir la candidature du vainqueur – elle n’a pris partie qu’après le 1er tour, ayant pris soin de recevoir, durant la campagne, à la fois le candidat d’En marche, Benoît Hamon et François Fillon –, désormais, elle ne mâche plus ses mots.

>> À (re)lire : À Berlin, Emmanuel Macron rencontre la chancelière Merkel et se présente en champion de l’Europe

Le nouveau chef de l’État français « porte les espoirs de millions de Français, mais aussi de nombreuses personnes en Allemagne et dans l’ensemble de l’Europe », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse dans la capitale allemande. « Je lui souhaite, ainsi qu’aux Français, tout le succès imaginable. » Et la chancelière de louer « une campagne pro-européenne courageuse » et une « magnifique victoire ».

Mais surtout, elle s’est engagée à aider la France à lutter contre le chômage, celui des jeunes en particulier, et à coopérer avec lui pour promouvoir la stabilité européenne, rappelant que le partenariat franco-allemand est une « pierre angulaire » de la politique étrangère de Berlin. Elle a néanmoins ajouté que l’Allemagne n’avait pas besoin de changer de politique économique en réponse à l’élection d’Emmanuel Macron.

Une attention toute particulière donc pour le nouveau président français, qui le lui rend bien : Emmanuel Macron fera – comme avant lui Nicolas Sarkozy et François Hollande – son premier déplacement à l’étranger en tant que président à Berlin.

Source: www.france24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE