PARTAGER

Ce vendredi 19 mai, Emmanuel Macron fait ses premiers en tant que chef d’Etat en Afrique. A Gao, dans l’extrême nord du Mali, poste avancé de l’opération Barkhane mise en place en août 2014 dans le sillage de l’opération Serval qui avait permis, 18 mois auparavant, de chasser les jihadistes des villes maliennes qu’ils occupaient. Pour ce premier voyage officiel sur le continent, le nouveau «Monsieur Afrique», Franck Paris, accompagne Emmanuel Macron à Gao. Il succède à Thomas Melonio.

Tout comme Emmanuel Macron, Franck Paris a 39 ans. Tout comme Emmanuel Macron, le nouveau « Monsieur Afrique » est issu de la promotion Senghor de l’ENA.

De l’avis de tous, Franck Paris est un homme brillant, habile, humainement fort agréable. C’est un proche de Jean-Yves Le Drian, le ministre de l’Europe et ministre des Affaires étrangères. Il a été membre du cabinet de l’ancien ministre de la Défense.

Il est très bon conseiller assure-t-on, sur les dossiers Sahel et centrafricain. Des dossiers qu’il a su plaider au niveau européen, car Bruxelles n’a pas de secret pour lui. Après un passage au Quai d’Orsay, à la direction Afrique et océan Indien, il est dépêché à la représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne à Bruxelles. Là, sur son bureau, des dossiers de défense, des crises larvées ou ouvertes et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

Aujourd’hui, Franck Paris intègre donc la cellule diplomatique dirigée par Philippe Etienne, qui a pour adjoint Aurélien Le Chevallier. Franck Paris est une cheville ouvrière des nouvelles relations France-Afrique voulues par le président Macron. Avec à sa gauche, Jean-Yves Le Drian, et à sa droite, Sylvie Goulard, la ministre des Armées.

Source : www.rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE