PARTAGER

Au Gabon, quelques dizaines de partisans de l’opposant de Jean Ping ont manifesté pacifiquement devant l’ambassade de France à Libreville pour demander à Emmanuel Macron, le nouveau président français, de rétablir la vérité sortie des urnes. En termes clairs, ces opposants souhaitent que Macron reconnaisse la victoire de Jean Ping lors de l’élection présidentielle d’août 2016 que lui aurait volé Ali Bongo. La réaction du pouvoir ne s’est pas fait attendre.

Ces femmes initiées ont sorti leurs costumes traditionnels de couleur blanche pour un rituel consacré à adoucir le cœur d’Emmanuel Macron, le nouveau président français : « Hollande nous a laissé dans les problèmes. Nous ne voulons pas que Macron laisse le Gabon dans cet état, il faudrait que Macron vienne résoudre les problèmes du Gabon. M. Ping a été élu, il faudrait que l’élection de M. Ping soit respectée ».

Après une procession, elles ont déposé une bouteille remplie de sable devant l’ambassade de France : « Nous avons remis la bouteille de sable, donc notre vie est entre les mains des Français aujourd’hui ».

Vincent Mouléngui Bokosso, un ancien ministre qui a organisé la manifestation a soutenu qu’il ne s’agit pas de revigorer la Françafrique : « Là, nous voulons tout simplement que monsieur Macron ait un comportement anti-dictateur. C’est tout ce que nous voulons ».

« Ridicule » pour le pouvoir

C’est ridicule a riposté le ministre de la Communication, Alain Claude Bilie By Nze : « Si, soixante ans après, un opposant comme Jean Pingen est à réclamer à l’ancienne puissance coloniale de rétablir ce qu’il appelle la vérité des urnes au Gabon, ça veut dire qu’il est ridicule et qu’il n’a rien compris aux changements intervenus, y compris dans son propre pays ».

Aucun déploiement policier n’a été constaté. Les manifestants sont rapidement rentrés à la maison.

Source : www.rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE