PARTAGER

A Paris, le président français s’est entretenu dans mercredi 12 avril à l’Elysée avec son homologue mauritanien Mohamed ould Abdel Aziz en visite en France. La question de la sécurité dans le Sahel était au cœur de cet entretien qui vient après une période de froid entre la France et la Mauritanie. Il constitue un pas de plus vers le réchauffement des relations entre les deux pays.

C’est donc un geste politique de rapprochement et de soutien que la France a voulu adresser à la Mauritanie en recevant son président moins d’une semaine après l’avoir invité.

La Mauritanie, dont le président s’est engagé à ne pas briguer un troisième mandat, fait aussi bonne figure au niveau de la lutte antijihadiste au Sahel, et sa politique de prévention contre le terrorisme lui a valu les félicitations de l’Elysée. Le talent de persuasion du président mauritanien, qui a permis le départ de Yahya Jammeh et une solution politique en Gambie, a également été salué.

Après une série de rendez-vous manqués avec la France pendant trois ans, cette visite participe au réchauffement des relations initié par la visite le 6 avril dernier de Jean-Marc Ayrault en Mauritanie.

Selon un communiqué de l’Elysée à l’issu de l’entretien de mercredi, la France confirme « la volonté de soutenir les projets régionaux portés par les pays du G5 Sahel en matière de développement comme de sécurité ».

François Hollande, à quelques semaines de la fin de son mandat, espère laisser derrière lui une politique sécuritaire en marche qui sera conduite par les pays du Sahel eux-mêmes à l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE