PARTAGER

Les Gambiens votent depuis ce jeudi matin pour choisir leurs députés. Ce sont les premières élections depuis la chute de Yahya Jammeh qui a dirigé le pays d’une main de fer pendant plus de 22 ans. Reportage.

A l’ouverture d’un bureau de vote ce jeudi matin à Banjul, une longue file s’était formée devant les isoloirs. Trois heures plus tard, les électeurs arrivent plutôt au compte-gouttes. L’un d’eux est d’ailleurs particulièrement attendu, il s’agit du nouveau président, Adama Barrow.

Les électeurs qui se sont déplacés ne voulaient vraiment pas manquer ce scrutin crucial et ce qu’il représente : le droit de jouer un rôle dans cette nouvelle Gambie.

Modou, un électeur gambien, était parmi les premiers à aller déposer une bille (qui remplace les bulletins) dans l’urne du candidat de son choix. Pour lui, c’est un grand jour pour son pays où « tout est à reconstruire ».

Un test pour les partis

L’enjeu de cette élection est de renouveler l’Assemblée qui était jusqu’à présent presque entièrement contrôlée par le parti de l’ancien président.

Le scrutin devrait apporter plus de diversité parmi les députés et redonner un vrai rôle au Parlement. C’est aussi une forme de test pour les différents partis gambiens, ceux de la coalition comme ceux de l’opposition. Ils sauront qui aura le plus d’influence dans cette nouvelle Gambie post-Yahya Jammeh. Les premiers résultats sont attendus demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE