PARTAGER

Quatre personnes ont été tuées dans deux attentats-suicides à la périphérie de Maiduguri, le berceau du groupe islamiste Boko Haram, dans le nord-est du Nigeria, ont rapporté lundi des membres des milices civiles.

Nigeria

« Quatre miliciens sont morts et trois autres blessés dans des attaques de kamikazes à l’extérieur de Maiduguri ce matin », a expliqué un membre des milices d’auto-défense constituées pour lutter contre Boko Haram, Babakura Kolo.

Le premier attentat a eu lieu dans le village de Mammaniti, à une quinzaine de kilomètres de la grande ville du nord-est.

« Trois femmes kamikazes ont été repérées par les miliciens alors qu’elles tentaient de s’introduire dans le village vers 05h00 du matin, à l’heure de la première prière », a ajouté M. Kolo à l’AFP.

« Deux d’entre elles ont déclenché leur ceinture explosive, alors que la troisième a été abattue par un soldat. Un milicien a été tué et un autre, blessé », a-t-il dit.

Un autre milicien, qui a témoigné de manière anonyme, a affirmé qu’une seconde attaque avait eu lieu à Mainari, à 10 kilomètres à l’ouest de Maiduguri vers 08h30, faisant trois morts.

« Un homme s’est approché du village, mais des miliciens, inquiets de ses mouvements, l’ont approché. D’un seul coup, il s’est fait exploser sur le barrage, tuant trois hommes, et en blessant deux », a déclaré cette source à l’AFP.

Capitale de l’Etat du Borno, Maiduguri est le berceau de Boko Haram, dont une faction est affiliée au groupe Etat islamique. La rébellion et sa répression ont fait plus de 20.000 morts de 2,6 millions de déplacés depuis son début en 2009.

Source: www.voaafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE