PARTAGER

Le premier bataillon des Faca, les forces armées centrafricaines, est opérationnel. Après des mois de formation dispensée par l’EUTM, la force européenne, 650 soldats sont officialisés dans leurs fonctions ce jeudi 11 mai 2017.

Les officiers sont parfois hésitants devant les questions posées par le colonel belge Jean-Marc Vermeulen, en charge de leur formation pour l’EUTM. L’exercice est classique pour des militaires : sur plan, il leur faut trouver la bonne stratégie afin de mener une offensive contre un ennemi proche.

Pendant plusieurs mois, la force européenne a accompagné ces soldats dans leur reconstitution. Après le coup d’Etat et la crise qui a duré de 2013 à 2016, les Faca ont été partiellement dissoutes, notamment à cause de leur engagement dans le conflit intercommunautaire qui a suivi.

Pour le capitaine Massé, commandant de ce bataillon, cette formation était plus que nécessaire pour la renaissance de l’armée centrafricaine : « Nous avons appris beaucoup de choses nouvelles. Avant nous faisions un combat rudimentaire, mais l’EUTM nous a apporté un plus. »

Le colonel Vermeulen tient tout de même à rappeler que cette formation de plusieurs mois a été facilitée par un savoir-faire déjà partiellement connu des soldats centrafricains : « La mission du pilier opération n’est pas de former, mais de les entrainer. On réutilise les connaissances dans un groupe le plus complet possible. »

En théorie, les Faca devraient être déployés sur le terrain, mais le manque de moyens du ministère de la Défense, notamment en armes et équipement, risque fort de retarder ce retour dans les provinces toujours affectées par la crise.

Source: www.rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE