PARTAGER

En République démocratique du Congo (RDC), c’est la panique à Kasangulu, au Kongo-Central, après une nouvelle évasion. La nuit dernière, des dizaines de prisonniers se sont fait la malle. Un évènement qui fait suite à une première évasion massive, dans la prison de Makala, à Kinshasa, où plus de 4 600 détenus auraient pris la fuite.

Pratiquement toutes les personnes détenues dans cette prison de Kasangulu, au Kongo-Central, se sont à leur tour évadées. C’est arrivé dans la nuit de jeudi à vendredi vers 1 h du matin. Jusqu’ici, les versions divergent quant au nombre exact de prisonniers qui se sont ainsi « fait la malle », et quant aux circonstances de leur fuite.

Selon une source sécuritaire congolaise, les prisonniers se seraient mis à crier, faisant beaucoup de bruit. Un policier de faction à l’extérieur de la bâtisse serait allé ouvrir pour voir ce qui se passait. Il se serait alors fait tirer dessus. Par qui ? C’est encore un mystère. Dans la foulée, 90 prisonniers se seraient précipités dehors en hurlant, ce qui aurait fait fuir le reste des gardiens. Sept détenus, plutôt en mauvaise santé, seraient quant à eux restés dans leur cellule.

Une prison très vétuste

L’autre version, c’est celle du député Jean-Claude Vuemba, élu dans cette circonscription. Il assure que des détenus, 73 au total, ont forcé la porte de cette prison très vétuste, après avoir constaté qu’il n’y avait que deux gardiens au lieu des cinq habituels. Six prisonniers, trois hommes et trois femmes plutôt malades, seraient alors restés sur place.

Le député Vuemba assure que dix détenus ont déjà été repris par la police aujourd’hui à la mi-journée. Un député très en colère, puisqu’il dénonce les conditions de détention des prisonniers dans cette maison d’arrêt, qui n’aurait selon lui jamais été réhabilitée depuis l’époque coloniale belge.

Source: www.rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE